Axalta is not resposible for content you are about to view

Show Searchbox Show Navigation

Think Colour. Think Standox. Développement de teintes.


Pour beaucoup d’automobilistes, la couleur de leur voiture est aussi une expression de leur propre style de vie.

Lorsqu’ils achètent un nouveau modèle, les automobilistes accordent de plus en plus d’attention à sa teinte. La couleur représente plus qu’un simple coloris gris métallisé ou blanc mais l’expression de leur personnalité et de leur style de vie.

C’est pourquoi, les concepteurs de teintes comme Elke Dirks chez Axalta Coating Systems, fabricant international de peintures, doivent identifier dès aujourd'hui les tendances de demain en matière de teintes. La décision de produire ou non cette teinte dépend de sa réparabilité ultérieure dans les ateliers de carrosserie. Et c’est là qu’intervient Standox, la marque de réparation carrosserie d’Axalta

 

La conceptrice de teintes chez Axalta, Elke Dirks, est constamment à la recherche de nouvelles tendances de couleur.

 

En Europe, le gris est l'une des couleurs de véhicules les plus populaires. « Ici, 22 % des nouveaux véhicules ont une finition de couleur grise », explique Elke Dirks, créatrice de teintes chez Axalta pour le secteur automobile de première monte.


Ce qui place cette couleur en tête du classement de popularité. Et cela semble presque paradoxal : alors que dans le langage courant, le gris est souvent associé à des traits tels que la timidité, la morosité ou encore l'ennui, il exprime quelque chose de complètement différent lorsqu'il est utilisé sur les voitures. « Ici, le gris est un symbole de praticité et de professionnalisme, il incarne le style et l'élégance. D'autre part, au volant d'une voiture de couleur grise, le conducteur fait passer un message : il n'a pas besoin de teintes criardes pour attirer l'attention. »

En dépit de cette image positive, il y a quelques années encore le gris se trouvait loin derrière ses « concurrents achromatiques », le blanc et le noir. Mais les choses ont bien changé. D'après le Rapport d'Axalta sur la popularité des teintes, c'est en 2018 que le gris a occupé pour la première fois la seconde place en Europe, derrière le blanc.

Cette progression s'explique notamment par le fait que la gamme des gris est aujourd'hui beaucoup plus nuancée que par le passé. Grâce à de nouveaux pigments, de nouveaux effets et de nouvelles techniques de peinture, cette couleur qui passait auparavant pour terne est désormais pleine de style. Elle a fière allure,surtout sur les véhicules de luxe.

  • Un très bon exemple d'évolution des préférences en matière de couleur : le marron. Une teinte tendance en Europe il y a encore quelques années mais qui a récemment perdu du terrain. Il ne représente aujourd'hui plus qu'une part de 3 % (photo : Porsche AG).

  • Parmi les couleurs les plus vives, le bleu a pris une telle ampleur, avec ses déclinaisons dans une grande variété de nuances et de teintes métallisées chromatiques à claires, qu'il représente désormais une part de 10 % (photo : groupe BMW).

  • Photo : Daimler AG

  • Le grand perdant de ce quatuor de teintes « achromatiques » est l'argenté, qui était pourtant la couleur de finition des voitures la plus répandue en Europe pendant de nombreuses années. L'argenté se place aujourd'hui à la quatrième position, derrière le blanc, le gris et le noir (photo : AUDI AG).

Un nez pour les futures tendances en matière de couleurs

l est fondamental d'aider les experts en teintes des plus grands constructeurs automobiles et les fabricants de peintures à développer leur instinct quant aux tendances qui sont en train de se dessiner, afin qu'ils ne soient pas pris de court.

 

 

« Il faut environ deux ans pour sélectionner et développer une nouvelle teinte », explique Elke Dirks. « Par conséquent, les fabricants de peinture doivent identifier dès aujourd'hui les tendances de demain en matière de couleurs. »

L'équipe d'Axalta en charge des teintes de première monte a pour principale mission de détecter et de suivre ces tendances. En effet, les tendances en matière de couleurs ne sont pas créées, elles sont plutôt la conclusion logique d'une analyse cohérente.

Grâce à des modèles connus comme des formes, on peut se faire une très bonne idée des tendances actuelles en matière de couleurs.

« Nous compilons différents indicateurs en vue de les évaluer », poursuit Elke Dirks. « Ensemble, ils forment un genre de puzzle. »

Cela suppose notamment d'évaluer les statistiques chronologiques des couleurs et d'analyser les caractéristiques liées aux modèles et aux clients, sans oublier l'ambiance générale. Les tendances de la mode, des meubles et des accessoires, mais aussi des articles de magazines commerciaux ou de forums en ligne, tout est bon pour identifier de nouvelles tendances en matière de couleurs.

Toutes les teintes lancées par Elke Dirks et sa collègue Christiane Lüdecke lors de la présentation mondiale ne sont pas immédiatement accessible pour tous les clients.


À chaque génération ses préférences en matière de couleurs

 

Chez Axalta, ces résultats sont présentés dans des concepts affichés lors des Colour Shows, des manifestations autour des couleurs organisées chaque année qui donnent des pistes quant aux tendances en matière de couleurs des trois à quatre années à venir. Les Colour Shows présentent les tendances actuelles et les innovations au niveau des technologies et des pigments, aidant les constructeurs automobiles à satisfaire rapidement les préférences des acheteurs de voitures en matière de couleurs.

Toutes les teintes créées par Elke Dirks et sa collègue Christiane Lüdecke ne sont pas forcément utilisées sur des voitures. Cela n'est généralement pas une question d'esthétique, mais s'explique plutôt par les aspects pratiques de la production.

« Il est par exemple fondamental de déterminer si les pigments nécessaires pour une teinte sont effectivement disponibles sur le marché en quantité et dans une qualité suffisantes », explique Gunter Richter, superviseur des recherches en teintes de première monte chez Axalta Coating Systems à Wuppertal. « Les constructeurs automobiles insistent beaucoup sur le fait de pouvoir appliquer une teinte avec un niveau égal de qualité et de précision sur tous leurs sites au niveau mondial. »

Les Colour Shows d'Axalta présentent les tendances actuelles en matière de couleurs, une aide précieuse pour les constructeurs automobiles.

 

Par conséquent, avant d'opter pour une couleur plutôt qu'une autre, ils vérifient la disponibilité constante des pigments chez un producteur donné, mais également l'existence d'une chaîne logistique fonctionnelle.

Les constructeurs doivent pouvoir appliquer chaque nouvelle teinte sur leur voiture avec un niveau égal de qualité et de précision, sur tous leurs sites au niveau mondial.


La réparation carrosserie, un critère important

Harald Klöckner, Standox Training Supervisor EMEA

En production, l'anticipation est de mise : « Nous devons veiller à ce que tout endommagement de la peinture puisse ensuite être retouché correctement dans les carrosseries. Par conséquent, la réparation carrosserie est un critère important pour l'industrie automobile lors du lancement d'une nouvelle couleur », explique Harald Klöckner, superviseur des formations Standox pour la zone EMEA. « Les constructeurs automobiles tiennent donc compte à la fois de la peinture de première monte, mais également de la réparation carrosserie potentielle, lors du développement des peintures. À cet égard, nos liens étroits avec la marque Standox de réparation carrosserie nous confèrent un avantage indéniable. »

Cependant, cette intégration étroite lors du développement ne va pas forcément de soi dans le secteur. « Toutes les marques de peintures de première monte ne s'impliquent pas autant dans le secteur de la réparation carrosserie. Et tous les fabricants de réparation carrosserie ne sont pas associés à une marque de peinture de première monte », poursuit Harald Klöckner. « Cela nous facilite naturellement la tâche lorsqu'il s'agit de faire correspondre les composants de première monte et de réparation carrosserie. »


Échanges intersites

Gunter Richter, who works at the Axalta plant north of Wuppertal, the production site for OEM car coatings, is therefore regularly in touch with his colleagues at Standox, which has an Information Centre south of Wuppertal. He briefs them about new pigments and provides guidance when mixing tints with these pigments need to be introduced. “In this way, we can test many factors that play a role in refinishing work in advance."

 

Le développement d'une nouvelle couleur est un processus laborieux

La composition du pigment fait l'objet d'une analyse optique au microscope, puis il faut calculer la formule de mélange à l'aide d'un spectrophotomètre avant de produire des échantillons de pulvérisation initiale avec Standoblue.

Gunter Richter, qui travaille sur le site d'Axalta au nord de Wuppertal et dédié à la production de peintures de première monte pour voitures, est donc régulièrement en contact avec ses collègues de Standox, ce dernier possédant un centre d'information au sud de Wuppertal. Il les informe sur les nouveaux pigments et leur donne des orientations lors de l'introduction de teintes de base à mélanger avec ces pigments. « Nous pouvons ainsi tester longtemps à l'avance de nombreux facteurs cruciaux pour les interventions de réparation carrosserie. »

Standowin iQ Software

 

Mais il faut encore suivre un processus complexe avant de fournir à Standox une formule de réparation carrosserie complète. « Tout d'abord, la composition du pigment fait l'objet d'une analyse optique au microscope pour déterminer les effets des pigments qui sont visibles dans la peinture », explique Harald Klöckner. « Puis il faut calculer la formule de mélange à l'aide d'un spectrophotomètre avant de produire des échantillons de pulvérisation initiale avec Standoblue. Ce ne sont pas ici des personnes, mais des systèmes de peinture automatisés qui interviennent pour garantir la neutralité de la pulvérisation. » Ces échantillons sont ensuite mesurés numériquement une seconde fois, pour contrôler la fidélité des teintes et, si nécessaire, apporter des ajustements par rapport à la teinte initiale à l'aide d'agents de nuancement. Le produit final est ensuite utilisé comme formule de marque dans le logiciel de teintes en ligne Standowin iQ, à disposition de toutes les carrosseries.


Des formules de mélange pour toutes les qualités de peinture

« Nous nous limitons à huit teintes de base pour le mélange, nécessaires pour déterminer la formule exacte », explique Harald Klöckner. « Mais une formule ne suffit pas : nous proposons également la plupart de nos teintes sous forme de peintures d'autres qualités, comme Standohyd Plus ou la couche de base Standox pour les marchés non européens. Nous renouvelons ce processus pour chaque peinture de qualité. »

On peut aussi tester la superposition de certaines teintes du point de vue des techniques d'application.

Si la retouche d'une nouvelle teinte s'avère particulièrement complexe (comme pour les compositions multicouches), les techniciens chargés de la fixation testent à nouveau les résultats dans des conditions normales de carrosserie.

Standox propose des teintes pour des peintures de qualités diverses comme Standoblue, Standohyd Plus ou la couche de base Standox.

Nous ajoutons ainsi 60 nouvelles formules par semaine dans Standowin iQ. « C'est une tâche colossale », concède Harald Klöckner. « Mais c'est la seule façon pour nous de garantir à nos partenaires du secteur les meilleurs résultats possible. »

Les couleurs élaborées sont testées en situation de carrosserie.