Axalta is not resposible for content you are about to view

Standox worldwide

Réduire le menu Agrandir le menu
Show Language Brand Selector Show Searchbox Show Navigation
60 Jahre Standox

Des tendances colorées et métallisées

Une Porsche 911 peinte avec la lumineuse teinte Signal Orange

Une Porsche 911 peinte avec la lumineuse teinte Signal Orange (Orange de signalisation), une couleur à la mode dans les années 60 et 70.

L’audace des couleurs faisait partie des plus grandes tendances des années 60 et 70. Les textiles sont devenus colorés, au même titre que les papiers peints, le mobilier, les appareils électriques et les voitures. En très peu de temps, les tons pastel discrets et les peintures à double teintes soigneusement assorties des années 50 sont devenus démodés. À l’inverse, la mode était aux couleurs claires et fortes. Mais ceci ne posait aucun problème à Standox. Grâce à l’expertise couleur de la marque premium et à son étroite collaboration avec les constructeurs automobiles, le slogan de l’époque « Standox - Des peintures fidèles aux originales » pouvait facilement être  utilisé.

Dans les années 60, le summum en matière de couleurs a été atteint avec la vague de couleurs rendue populaire par les hippies. Elle leur a permis de se défouler, notamment sur les voitures,  qui représentaient le symbole du statut des classes moyennes. Des voitures aux couleurs vives étaient considérées comme un moyen d’exprimer sa propre personnalité. Cela signifiait aussi que la peinture n’était pas appliquée par des professionnels, mais plutôt par les propriétaires de véhicules eux-mêmes. Ceci a marqué les esprits des spécialistes couleur chez les différents constructeurs automobiles puisqu’à la fin des années 60 et au début des années 70, il était possible de commander des modèles de voiture dans des teintes lumineuses qui auraient été considérées quelques années plus tôt comme complètement inacceptables.

Les peintures métallisées, mates et à effets attiraient particulièrement l’attention mais elles étaient à la base extrêmement complexes à réparer.

Les peintures métallisées, mates et à effets attiraient particulièrement l’attention mais elles étaient à la base extrêmement complexes à réparer.

Au même moment, des peintures novatrices faisaient également leur apparition sur le marché. Grâce à des pigments d’aluminium ou de cuivre, elles offraient des effets métallisés, mats et pailletés attrayants. Elles étaient vraiment tape-à-l’œil et ont rapidement fait de nombreux adeptes. À partir de 1975, un véhicule sur trois nouvellement immatriculé était revêtu de l’une des nouvelles teintes à effet (principalement les peintures métallisées).

Les dommages observés sur les peintures métallisées présentaient toutefois un inconvénient majeur : des travaux de réparation complexes et onéreux. Standox est parvenue à résoudre ce problème en 1968 en lançant sa peinture métallisée bi-couche comprenant une teinte de base métallisée et un vernis 2K. Cette peinture respectait les nouvelles normes en matière de contretypage, offrant ainsi aux professionnels la possibilité d’effectuer des travaux de réparation durables et de très bonne qualité sur les véhicules métallisés.